06 84 950 255 hello@sophieturpaud.com

Définition de la sérendipité

Le terme a été utilisé pour la première fois en 1754 par Horace Walpole, écrivain anglais, en lui donnant comme définition « C’est la faculté de découvrir par hasard et sagacité des choses que l’on ne cherchait pas » . Autrement dit : La sérendipité est le fait de réaliser une découverte scientifique ou une invention technique de façon inattendue à la suite d’un concours de circonstances fortuit. Par extension, cela peut s’appliquer à tout sujet, et pas seulement scientifique.

C’est la version réactualisée du « quand on ne cherche pas, on trouve ». Christophe Colomb notamment illustre parfaitement la définition.

Le sérendipiteur est la personne qui sait « à un certain moment tirer profit de circonstances imprévues », et surtout ne se laisse pas dominer par le hasard (faux synonyme), énonce la directrice de recherches du CNRS, Danièle Bourcier, coauteure du premier livre sur le sujet en France.
La sérendipité est un état d’esprit à cultiver pour faire des trouvailles. Ce qui implique qu’il faut « accepter » de laisser sa curiosité vous faire voyager d’un sujet à un autre…..d’une lecture à une autre, pour trouver l’idée, l’inspiration.

Définition de la sérendipité via @sophieturpaud

On trouvera ci-dessous une liste de découvertes, d’inventions et d’innovations faites par accident, à la suite d’un concours de circonstances ou par hasard – ce qu’il est courant d’appeler désormais Sérendipité. 
Elle regroupe sous ce concept des découvertes et des inventions aussi différentes que la découverte de la pénicilline par Alexander Fleming (dont il a su exploiter les propriétés thérapeutiques) ou bien encore la découverte du Post-it
La sérendipité apparaît alors souvent, tout simplement, comme une manière irrationnelle de faire des découvertes, des inventions et des innovations.

Voici 6 types de sérendipité 

Une classification répartit les découvertes par sérendipité en 6 types :

  1. Type A : Découvert en cherchant autre chose
    Exemples : Le Post-It©, le Kevlar©, l’Amérique (Christophe Colomb), la super glue, …
  2. Type B : Découvert par maladresse ou par erreur
    Exemples : La pénicilline, la tarte Tatin, le Carambar©, l’hélice de bateau, …
  3. Type C : Découvert par nécessité ou par contrainte
    Exemples : Le Nutella©, le pansement gras (Ambroise Paré), les « innovations Jugaad »,
  4. Type D : Découvert par l’attention portée au public
    Exemples : Le Viagra©, le Combi VW ,
  5. Type E : Découvert en observant autre chose
    Exemples : Le Velcro©, la semelle Nike Waffle©
  6. Type F : Découvert en ne cherchant rien
    Exemples : Lascaux, le four à micro-ondes, …

(source 6 types de sérendipité )

En dehors du champ « scientifique » …Comment en tirer profit ?

Nous avons parfois vécu ce moment étrange, où Aventurier du social média parti à la pêche à l’info, las de lire et relire les mêmes nouvelles sans saveur originale…finalement on tombe sur bien mieux que prévu….

C’est là le pouvoir de la Sérendipité …..L’expression implique donc la rencontre d’un accident heureux et la faculté de celui qui le découvre à savoir quoi en faire.

Ainsi cela demande une « mise en disponibilité » de l’esprit . …. à se mettre en « mode abduction »  qui consiste à déduire de grands principes à partir d’une série d’observations …  autrement dit c’est une forme de raisonnement intuitif qui consiste à supprimer les solutions improbables.

L’objectif est d’accepter sa « promenade » hasardeuse de veille que l’on soit consultant, community manager ou formateur. La sérendipité finalement n’est pas un synonyme de l’infobésité – qui nous fait ingurgiter massivement et passivement de l’information- mais bien le mode Gourmet de la recherche d’information.

—————————————————————————————————

 

SophieTurpaud

Formatrice & Social Média Manager : Expert Pinterest, Relation Client et Pédagogie. Créatrice et animatrice du Groupe « Veille Pinterest Francophone » sur Facebook.