06 84 950 255 hello@sophieturpaud.com

Entrepreneur.e : comment sortir de l’ombre et oser se lancer ?

C’est une question que l’on se pose souvent dans les groupes de discussion, entre entrepreneurs, indépendants…Finalement, comment sortir de l’ombre ? Qu’est ce qui peut bloquer le désir de se lancer ?

Entrepreneur comment sortir de l'ombre ? via @sophieturpaud #entrepreneur #prospect #lead

 

 

On a plein d’idées de création ou de développement de notre activité, et puis, on « bloque » parfois devant notre copie, notre écran….et on repousse à demain, après demain, à toujours plus tard le moment de mettre en action les stratégies nécessaires pour faire décoller notre entreprise…

 

Je vous propose d’étudier la problématique en 2 parties : Les conseils pour booster votre visibilité et sortir de l’ombre, et des points d’analyse concernant les raisons qui peuvent vous maintenir dans l’ombre. Car il ne suffit pas de dire « quoi faire » , mais aussi de réfléchir à  » pourquoi ça bloque « 

Les conseils pour booster votre visibilité

 » Si vous restez dans l’ombre, qui va pourvoir repérer votre expertise ?  » 😉💡

Entrepreneur comment sortir de l'ombre ? via @sophieturpaud #inboundmarketing #prospect #lead

 

 

🔎 J’accompagne et forme des entreprises (micro-entreprises et TPE) Il y a des points de vigilance très fréquents à travailler, notamment le fait qu’ils restent dans l’ombre et ne comprennent pas pourquoi les prospects et clients ne viennent pas davantage vers eux.  Ainsi ma première mission est simplement de les faire considérer la situation sous un autre angle, de leur faire prendre conscience que des actions simples à lancer permettent vraiment de booster les performances de leur entreprise. 🎯📈 Car il ne suffit pas d’avoir un savoir faire, une expertise, il faut apprendre et accepter de le faire savoir 😉

Pour cela ils devront oser sortir de l’ombre, mis à part leur réseau d’amis et de contacts professionnels très proches, ils se rendent compte que cela ne suffit plus.

  • Travailler sa stratégie social media et digitale. (Pourquoi, pour qui, quoi, combien, quand, comment…des questions simples aux quelles il est nécessaire de répondre.)
    • Notamment 3 points essentiels :
      • Redéfinir vos objectifs : quelles sont vos intentions ? 🎯
      • Redéfinir votre cible : S’adresser à tout le monde, c’est s’adresser à personne, vous êtes d’accord ? 😉
      • Quels seront vos thèmes de publications ? ( ligne éditoriale ) Essayez de concentrer sur quelques thèmes et d’être en cohérence avec votre spécialité professionnelle.
  • Être régulier. Sinon pas de résultat. 📈 Il vaut mieux un peu et très régulièrement, que beaucoup un jour et rien pendant 1 mois.
  • Partager dans un blog des articles simples et pratico-pratiques avec vos conseils, astuces et informations utiles pour « VOS » clients et prospects. 📝 : oui j’insiste sur ce point, car rappelez vous un fait primordial, vous n’êtes pas propriétaire de vos réseaux sociaux, tandis que vous êtes propriétaire de votre site internet/blog. Même s’il est basique, il est votre port d’attache. Tout part de là : vos pages fixes pour présenter vos prestations, et vos « sections » articles pour faire vivre votre blog, que vous ventilerez en catégories avec des thèmes cohérents.
  • Relayez vos articles vers tous vos réseaux sociaux. (Y compris Pinterest 📌😜) .

 

Une fois ces actions mises en place, vous allez apprécier le boost des performances de votre entreprise. 😊🎯📈.

 

Les freins qui vous bloquent dans l’ombre

Ok, nous avons évoqué les actions à mettre en place, mais on ne peut pas nier le « pourquoi » …Oui pourquoi ça bloque, alors je ne veux pas faire psy de comptoir, ceci dit, j’ai recensé quelques freins ou tentatives d’explications 🔎.

Vous noterez que je dis souvent  « on », car honnêtement je m’inclus dans l’histoire…J’ai des jolies casseroles aussi  😉…

6 freins identifiés

  • La peur de sortir de votre zone de confort ?
    • Forcément, c’est bien plus simple de jouer là où tout est quadrillé, fléché…mais le principe d’entreprendre, veut dire aussi, que parfois, même si on prépare au mieux la route, le capitaine du navire peut naviguer au feeling, et doit adapter sa route, prévoir un plan B, toujours…Est ce anormal, les éccueils, les retards, les problèmes non prévus? Bien sûr que non…Si on considère que cela fait partie du voyage, alors le niveau d’angoisse va diminuer ….
    • Dans le domaine de l’apprentissage, on parle de zone proximale de développement, si c’est trop facile l’apprenant va vite s’ennuyer, si c’est  trop loin de ses compétences, il va se décourager…Donc à vous de vous lancer un objectif d’entreprise « accessible » …vous pouvez prévoir des étapes à votre chemin…Si vous me dites demain, je veux gravir l’Everest, je peux vous répondre, et si pour vous « préparer », vous alliez gravir le plateau de Beille en Ariège…puis, Le mont Blanc, puis ensuite l’Everest ?
      • « La zone proximale de développement (ZPD), aussi traduit par « zone de proche développement » ou « zone de développement prochain » dans les traductions les plus récentes, est un concept issu du travail de Lev Vygotski sur le développement précoce de l’enfant. »
  • La peur de l’échec ?
    • Notre système éducatif, qui change aujourd’hui certes, a longtemps parlé de « faute » plutôt que d’erreur dans notre chemin d’apprentissage. Or, c’est bien par ce biais là que l’apprentissage de nouvelles compétences se fait. Il faut faire des erreurs pour avancer, et pour apprendre.
    • Je vous invite à lire les quelques citations que j’ai rassemblé ici  » citations apprentissage « 
  • La peur de la réussite ?
    • eh oui, on n’en parle pas assez de cette peur là…Car finalement, on est parfois mieux armé pour « gérer » l’échec que la réussite…oui, finalement, que se passerait il si je réussissais ? genre, vraiment…pas juste un peu mieux…mais beaucoup, beaucoup plus que prévu…ha ha ha …(rire encore nerveux) Gérer le succès, n’est pas forcément tranquillisant, certains bâtissent des stratégies sournoises d’échec pour éviter la réussite…si si…
  • Est-ce le syndrome de l’imposteur ?
    • ah oui, c’est là que notre copain l’imposteur revient à la charge… »tu ne le mérites pas, tu n’es pas à ta place, tu n’as pas vraiment les capacités requises »…et blabla et blabla…Du coup, compliqué d’entreprendre, et de sortir de l’ombre, puisqu’une petite voix nous susurrent des mots qui ne flattent pas notre estime et confiance en nous.
  • La peur d’être le seul à bord ?
    • eh oui, encore un…quand je parle d’entrepreneur(e), j’évoque le terme d’indépendant, de freelance, ou micro-entrepreneur(e) …un gérant de société, ou un CEO, peut à un moment donné recruter pour déléguer…C’est dans le scénario normal…Mais un indépendant, de part son statut, il est seul à bord…pourtant, cela ne veut pas du tout dire qu’il est seul, là encore, il y a des groupes de discussion ( sur Facebook surtout) ou bien, des meet-up où on rencontre en réel, IRL des « pairs » j’aime bien ce terme…Cela porte l’évocation paternelle, alors qu’on parle de nos « semblables » ….Je n’ai pas trop de difficulté à demander conseils à « mes pairs »…Concernant la peur d’être seul.e à bord, j’accepte l’idée depuis peu finalement de déléguer, plus précisément, de sous-traiter certaines missions, ou tâches. Par exemple, je passe par un webdévelopper, pour gérer la maintenance de mon site, je ne me sens pas assez compétente, et je préfère me concentrer sur le coeur de mes missions. Je sous traite des missions de formation également, à des experts de leur sujet. Ils le sont bien plus que moi. J’estime qu’on ne peut pas être spécialiste de tout. Donc même un entrepreneur peut et doit à un moment donné de sa croissance apprendre à déléguer.
  • ou du trop perfectionniste ?
    • ah, j’ai mis du temps à me rendre compte que cela pouvait être un frein parfois, car à vouloir être toujours dans le détail, à modifier un projet, un plan d’action, on en vient à repousser encore et toujours au lendemain le fait de se lancer…Donc, point trop n’en faut…Perfectionniste pour la dimension qualitative oui, mais quand vous remarquez que cela a tendance à différer sans cesse la dead-line…ne vous faites pas piéger par ce travers…Acceptez l’imperfection, la recherche de progrès.  Nous sommes toutes et tous des éternels apprentis.
    • Acceptez d’être plutôt dans une démarche de valorisation qui n’empêche plus de vous lancer et de sortir de l’ombre bien au contraire. 😉

 

Entrepreneur(e), à quoi est dû la peur de se lancer _via @sophieturpaud

 

 

 

Entrepreneur comment sortir de l'ombre ? via @sophieturpaud #entrepreneur #prospect #lead

SophieTurpaud Administrator
Formatrice & Community Manager freelance : Expert Pinterest, Relation Client et Pédagogie. Créatrice et animatrice du Groupe « Veille Pinterest Francophone » sur Facebook. Vous pouvez me trouver sur Pinterest et Twitter @sophieturpaud
follow me